le site officiel du fan club de romain poyet
 
  Page d'accueil
  biographie
  parcours
  interview
  gallerie photo
  sondage
  Contact
  Livre d'or
  site partenaire
interview



le 3 mai 2005, "inteview decalé" :

Si tu étais un pays ? La France
Si tu étais une ville ? Paris
Si tu étais un lieu ? Un parc
Si tu étais une pièce d’une maison ? Ma chambre
Si tu étais un objet ? Joker
Si tu étais un parfum ? Calvin Klein
Si tu étais une qualité ? La franchise
Si tu étais un défaut ? La naïveté
Si tu étais une couleur ? Rouge
Si tu étais un animal ? Un tigre
Si tu étais un fruit ? Une banane
Si tu étais un légume ? Une tomate (rires)
Si tu étais une fleur ? L’orchidée
Si tu étais un livre ? Un policier
Si tu étais un métier ? Footballeur
Si tu étais une devise ? Joker
Si tu étais un film ? Les évadés
Si tu étais un acteur ? Denzel Washington
Si tu étais un chanteur ou groupe ? U2
Si tu étais un personnage célèbre ? Zidane
Si tu étais un prénom ? Anne
Si tu étais une femme ? Monica Bellucci (rires)
Si tu étais un club de foot ? Saint Etienne
Si tu étais un joueur de Ligue 1 ? Aucun
Si tu étais un joueur évoluant dans un championnat européen ? Drogba
Si tu étais un sport (autre que le foot) ? Le tennis
A quel âge as-tu commencé le foot ? Six-sept ans à peu près.
L’action au foot que tu préfères ? Marquer un but !
Dans quel club aurais tu aimé jouer ? Marseille
A quel match aurais tu rêvé de participer ? France-Brésil
Une règle au foot que tu détestes ? Il n’y a rien qui me vient à l’esprit !
Un entraîneur qui a marqué ta carrière ? Eric Guichard, mon entraîneur à Saint Priest
Que fais-tu avant un match ? Je pense fort à tous ceux que j’apprécie et que j’aime !
Que fais-tu après un match ? Je reste avec ceux que j’aime, que j’apprécie.
Ton meilleur souvenir sportif ? Ma première rentrée en Ligue 1.
Ton plus mauvais souvenir sportif ? Je n’en ai pas pour l’instant.
Le partenaire qui t’a le plus marqué ? Il y en a plusieurs donc je ne vais pas les citer.
Le match qui t’a le plus marqué ? Ma première rentrée en Ligue 1 (contre Bastia, le 21 Septembre 2003)
As tu des idoles sportives ? Michael Jordan
Un évènement sportif auquel tu voudrais assister ? Les Jeux Olympiques !
Ta passion en dehors du sport ? Le cinéma
Tes loisirs ? Le cinéma (rires)
Ton magazine préféré ? Aucun en particulier
Ton style de musique ? Le R&B
Ton plat préféré ? La paella
Un lieu de vacances idéal ? Une île perdue dans l’Océan Indien !
La première chose que tu fais en te levant ? J’embrasse ma chérie !
La dernière chose que tu fais avant de te coucher ? J’embrasse ma chérie !




Petite interview :
Qu'est ce qui t'a donné envie de devenir footballeur professionnel ?
Une opportunité s'est offerte à moi, j'ai été sollicité par plusieurs clubs professionnels et j'ai choisi l'AJAuxerre

Quel est ton plus beau souvenir sportif ou extra-sportif ?
Mon plus beau souvenir sportif est mon premier match en Ligue 1 contre Bastia, l'extra sportif concerne ma vie privée.

As-tu une idole ?
Pas d'idole particulière, mais des sportifs et personnalités que j'apprécie comme Zidane ou Robert De Niro comme acteur

Quel métier aurais-tu voulu exercer si tu n'avais pas été footballeur ?
J'aurais aimé être éducateur sportif, j'ai d'ailleurs passé des formations dans cette branche.

As-tu déjà imaginé ta reconversion ?
Certainement auprès des enfants ou bien faire une école de kiné. J'aimerais bien être journaliste sportif également

Quel est ton rêve ?
De fonder une belle famille

Et ta plus grande fierté ?
Je n'ai pas de fierté particulière


 Romain a dressé le bilan sur son expérience Clermontoise et fait le point sur son avenir.

Interview

Romain, quelles sont tes impressions quant à ta nomination du joueur de la saison ?
Cela fait énormément plaisir de recevoir un trophée comme ça. Mais comme j'ai eu l'occasion de le dire à la remise du trophée, j'aurai quand même cette descente en travers de la gorge. C'est toujours honorifique de recevoir un trophée, mais même si on m'a récompensé pour ma bonne saison, j'aurai la descente en travers de la gorge pendant longtemps.

A ton avis qu'a-t-il manqué au club pour se sauver ?
On a déjà eu une longue période sans marquer de but, je pense que c'est cela qui nous a fait du mal. Après, il y a beaucoup de choses. Cela ne s'est pas seulement joué lors de notre dernier match à Reims. Ce sont plein de choses sur 37 matchs que nous ne sommes pas arrivés à faire, c'est marquer des buts quand on aurait pu en marquer. Je crois qu'on est restés 7 matchs sans marquer... Peut-être que si l'on avait pris trois ou quatre points à ces moments-là, on ne serait pas en National maintenant. Ce sont plein de petites choses, et c'est aussi et surtout un manque de réalisme devant le but, d'efficacité offensive et défensive.

Au final que retiens-tu de cette expérience à Clermont ?
C'est une bonne expérience. Je suis déjà très content d'avoir joué pratiquement tous les matchs, d'avoir fait une saison honorable, en ayant marqué 10 buts. Ce sont des points positifs. J'ai appris beaucoup de choses. J'ai eu du temps de jeu, ce que je n'avais pas eu à Auxerre. C'est vraiment ma première saison au niveau pro. J'ai à mon sens progressé et j'ai beaucoup de choses à retenir d'une saison où j'ai joué 45 matchs. Je n'ai pas pu être au top à tous les matchs. Mais cette saison me servira pour la suite.

Penses-tu que le fait d'avoir joué de gros matchs face à Lyon, Monaco, Strasbourg ou encore Toulouse t'aidera pour ton retour à Auxerre ?
Oui, certainement. Pourquoi pas ? Tous les matchs sont de bonnes expériences. On a démontré contre Lyon que l'on était capables de faire chuter le Champion de France, contre Monaco de faire un match honorable, contre Toulouse de les éliminer, et aussi de faire une bonne deuxième mi-temps à Strasbourg. Mais je n'oublie pas non plus les 37 matchs de championnat que l'on a joué pour l'instant. Personnellement, cette saison, à tous les points de vue, sera bonne pour la suite, mise à part ce gros point noir qui est la descente pour moi, et pour tout le club en général.

Justement, comment vois-tu la suite ?
C'est un petit peu flou. Il me reste un an de contrat à Auxerre, donc je vais avoir une discussion sérieuse avec Guy Roux, rapidement, la semaine prochaine. Je serais un petit peu plus fixé d'ici-là. Il n'y a rien de très sûr pour l'instant. Je ne resterai certainement pas au Clermont Foot. Ce n'est pas que je ne veuille pas, mais c'est une histoire de clause. J'espère pouvoir jouer au niveau pro la saison prochaine, en Ligue 2 ou au-dessus si je peux. Si ce n'est pas à Auxerre, ce sera ailleurs. Ce que je veux prioritairement c'est jouer donc je vais tâcher de faire les bons choix pour la saison prochaine. 



interview:

Romain, pouvez-vous nous raconter brièvement votre début de carrière ? Romain Poyet : « J’ai fait mes premiers pas à Roanne avant de rejoindre, à 14 ans, le centre de formation de l’ASSE. J’ai fait partie de la génération de Sylvain Armand. A l’époque, nous étions dirigés par Paquit Perez, le père à Sébastien Pérez. Malheureusement, je ne suis resté qu’une saison car, à l’époque, physiquement, je n’étais pas à l’hauteur. Néanmoins, j’en garde plein de bons souvenirs. J’ai pu côtoyer beaucoup de jeunes qui ont eu des parcours complètement différents. »

Comment avez-vous ensuite rebondi ? R.P. : J’ai rejoint Roanne pour jouer en DH, puis Pomeys également en DH. En parallèle, j’ai réussi mon BE1 au centre de formation de l’ASSE en compagnie notamment de Mickaël Pontal. Puis, j’ai joué à Saint-Priest en CFA. En 2001, nous avons affronté Auxerre en Coupe de France et Guy Roux m’a mis à l’essai pendant une semaine. Ce fut concluant puisque j’ai signé pour quatre saisons en faveur de l’AJA. Ce fut un bouleversement complet dans ma vie.

Que représente, pour vous, les Verts ? R.P. : « L’ASSE, c’est le club de mon cœur, celui que je supportais quand j’étais petit. J’accompagnais mon père au stade Geoffroy-Guichard une bonne dizaine de fois par saison. Ce club dégage une ferveur extraordinaire. Quand j’étais au centre de formation, je me souviens notamment de Laurent Blanc. Sinon, tout le monde garde en mémoire les fameux matches face à l’OM et les buts d’Alex. »

Avez-vous déjà joué au stade Geoffroy-Guichard ? R.P. : « Oui, en lever de rideau d’un match de D1 à l’époque où j’étais au centre de formation. Ce fut un moment inoubliable. Pour un joueur pro, jouer dans le Chaudron est impressionnant alors imaginez quand on a 14 ans. »

Quel bilan tirez-vous du début de saison d’Auxerre ? R.P. : « Le bilan est positif. Nous pointons à une bonne cinquième place en ayant enchaîné des hauts et des bas.

Et, au niveau plus personnel ? R.P. : « Après une bonne préparation d’avant-saison et un bon début de saison où Jacques Santini m’a fait davantage confiance que Guy Roux , j’ai été contraint de me faire opérer, vendredi dernier, d’une fracture de fatigue au tibia gauche. Je manquerai le rendez-vous de samedi dans le Chaudron. Je suis très déçu car, pour moi, c’était un rêve.

Quel regard portez-vous sur l’équipe actuelle de Saint-Étienne ? R .P. : « Je suis ravi qu’elle marche si fort. Avec un tel effectif, un tel entraîneur et une telle ferveur derrière elle, sa troisième place actuelle est méritée. Elle m’impressionne. Je suis un grand fan de Frédéric Piquionne »


info minute...  
  merci de votre visite ...
n'oubliez pas de laisser un petit message dans le livre d'or...

amicalement
 
Publicité  
   
il y a eu 2 visiteurs (6 hits) sur ce site aujourd'hui
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=